DE L’AUTRE CÔTÉ – ON THE OTHER SIDE

 

Un soleil de printemps qui brille… un vent qui gèle un peu les os. Quelques nuages s’amusent à passer devant l’astre lumineux tandis que des oiseaux jouent à cache-cache avec leurs ailes qui font des ombres.

Il y a tous ces de ‘l’autre côté’ qui s’enroulent autour d’un bien-être ou d’un malaise. Bonheur ou mal de vivre et d’aimer.

De l’autre côté de la route… de l’autre côté du miroir. De l’autre côté de soi. Comme si nous ne ne nous reconnaissions pas…ou plus. Quelques fois nous savons… et parfois nous ignorons. De l’autre côté de sa vie. Comme si nous étions ailleurs… et que nous regardions un film dont l’acteur avait le visage caché. Nous osons même nous demander si c’est ça la vie. Il y a un poids qui gêne, une lourdeur qui fait mal en respirant ; pourtant, il est si vivifiant, cet oxygène. Alors nous respirons… trop souvent par habitude ou parce que c’est une chose qui nous vient tellement naturellement. Cependant, il y a de ces respirations qui apportent la sérénité… et des expirations qui rejettent la douleur.

Nous fermons les yeux pour ne pas voir que vient la nuit. Et bien qu’ébranlés, nous nous risquons parfois à les ouvrir et à nous demander pourquoi. Existe-t-il des réponses ? Sans doute quelque part au fond de nous. Ces réponses qui inconsciemment guident nos pas incertains sur des sentiers inconnus, ceux jalonnés de roses et d’épines. Ces inconnus que nous adoptons, ceux que nous acceptons, ceux contre lesquels nous nous battons et ceux que nous rejetons. Ne plus avoir envie de… ou au contraire, avoir trop faim.

Un soleil de printemps qui brille… de l’autre côté de tout…alors rien n’est perdu, rien n’est définitif. En somme, c’est attendre sans attendre… cette attente qui est aussi l’espoir que l’araignée tissant cette toile partira et que nous pourrons nous glisser par ce fil qui nous retient et nous mène à la vie.

DA Lavoie

© DELVI-ART.FR– Tous droits réservés.

==========

English version :

A spring sun that shines … a wind that freezes the bones a little. Some clouds amuse themselves by passing before the luminous star while birds play hide-and-seek with their wings that make shadows.

There are all those ‘on the other side’ that wrap themselves around a well-being or discomfort. Happiness or some pain to live and to love.

On the other side of the road … on the other side of the mirror. On the other side of you. As if we do not recognize each other … or more. Sometimes we know … and sometimes we do not know. On the other side of our life. As if we were somewhere else and we were watching a movie whose actor had a hidden face. We even dare to ask ourselves if this is life. There is a weight that hinders, a heaviness that hurts when breathing; Yet it is so vivifying, this oxygen. So we breathe … too often out of habit or because it’s something that comes to us so naturally. However, there are some breaths that bring serenity … and expirations that reject pain.

We close our eyes so as not to see that the night comes. And, although shaken, we sometimes risk opening them up and asking ourselves why. Are there any answers? No doubt somewhere deep inside us. These responses unconsciously guide our uncertain steps on unknown trails, those marked with roses and thorns. These unknowns we adopt, those we accept, those against whom we fight and those we reject. Do not want to … or on the contrary, to be too hungry.

A spring sun is shining … on the other side of everything … then nothing is lost, nothing is definitive. In short, it is waiting without waiting … this expectation which is also the hope that the spider weaving this web will leave and that we can slip by this thread that holds us and leads us to life.

DA Lavoie

© DELVI-ART.FR– Tous droits réservés.

MERCI DEPARTAGER / THANK YOU FOR SHARING

delvi-art

Auteure indépendante née au Canada, DA Lavoie vit à présent en France. Avec le site DELVI-ART, elle offre également un service de qualité et rapide de rédaction en français et en anglais, ainsi qu’un service de traduction de textes variés du français à l’anglais et de l’anglais au français.

Laisser un commentaire/Leave a comment